Lettres de poilus, écrites par les élèves

Publié le par 3dp6-lyceeprofessionnel-vizille

Présentation du travail mené avec les élèves en Français et Histoire des arts et en lien avec le programme d’Histoire : autour du thème de la première guerre mondiale.

 

Nous avons étudié des lettres de « poilus », soldats français ayant participé à la première guerre mondiale. Ces lettres sont soit des lettres d’adieu de soldats partant pour le combat, soit des lettres témoignant des horreurs du combat ou des conditions de vie sur le front.

Nous avons également travaillé sur l’ouvrage Paroles de poilus, qui est un recueil de ce type de lettres, illustrées par différents dessinateurs ou auteurs de B.D.

 

Les textes publiés répondent à l’un des sujets qui ont été proposés aux élèves pour des travaux d’expression écrite.

Le sujet en question était le suivant : Vous imaginez que vous êtes un soldat qui part à la guerre. Vous écrivez une lettre d'adieu à un proche, ami ou famille.


Coralie

 

Le 10 Juillet 1915

Ma chère épouse,

            On m'a annoncé que le 15 Juillet a dix huit heures trente précises ; j'allais partir en guerre,  rejoindre les autres à la guerre et peut-être retrouver des hommes du village qui ne sont peut-être à l'heure actuelle plus en vie. Eux ils sont partis bien plus tôt que moi et certains ne verront pas leurs enfants grandir.  

            Ce fameux jour arrive et ca commence à me faire peur. Pour les petits jours qui me restent et qui passent tellement vite, je veux profiter de les passer pleinement avec toi et Jean. J'ai tellement peur de ne pas le voir grandir ; mais je sais que tu es une bonne mère et je veux que tu lui dises que son papa l'aimait. Donne lui une belle enfance.

            Je pense que la vie là-bas n'est sûrement pas facile ; mais cela ne me fait pas peur. Ce qui me fera le plus de mal ce ne sera pas d'être touché par une balle ou d'être gravement blessé ; mais plutôt le manque de toi, de Jean, de ma mère, de tous ceux qui nous ont aidés.

            Je me souviens encore de notre première rencontre et du chemin qu'on a parcouru ensemble depuis notre mariage ; nos dix ans ensemble remplis de bonheur et la naissance de notre fils Jean il y a six mois qui me comble de bonheur chaque jour. Tu m'as tellement rendu heureux et à l'heure où je t'écris cette lettre je le suis et je ne veux pas quitter le bonheur en étant loin de toi.

            Si je ne reviens pas de cette guerre ; ce que je veux c'est que tu sois forte pour notre Jean, protège-le et surtout sois heureuse. De la haut je vous protègerai et je voudrais voir ton sourire qui a su me séduire.

            Durant les durs moments c'est à toi que je penserai et aux souvenirs qu'on a eu ensemble.

            J'espère te  revoir un jour ; si tu lis cette lettre c'est que je suis déjà parti à la guerre très loin de toi.

 

                                                                                    Ton mari


Chérine

 

Ma très chère femme,

            Demain je pars pour le combat, cela m'attriste de savoir que je vais devoir te laisser seule avec notre petit nouveau-né Pierre, il n'a que deux ans et il est possible qu'il ne connaitra jamais son père. Mais bon j'essaierai de me battre pour toi et surtout pour lui, je ne veux pas te laisser la charge de l'élever toute seule ; mais si il m'arrive de ne jamais revenir, je te donne la charge de lui donner cette lettre, lorsqu'il sera apte à comprendre ce que j'ai à lui dire:

            « Mon cher enfant, si tu lis cette lettre c'est que tu n'auras pas pu me connaître, sache que je t'aime et que jamais je n'aurais voulu partir aussi tôt. J'espère que tu respectes, obéis et surtout aimes ta mère car il ne te reste plus qu'elle désormais, j'espère que tu es devenu un homme brave et vaillant, sache aussi que je ne suis jamais très loin, je suis juste là-haut au ciel, et que je te regarde tous les jours. Je ne t'oublierai jamais mon fils, je t'aime »

            Ma chère femme j'espère qu'il ne verra jamais cette lettre car je serai de retour avec lui pour le lui dire en face et pour te dire aussi à toi en face que je t'aime plus que jamais. J’essaierai de t'écrire à chaque fois que je pourrai et surtout mon but final est de revenir le plus vite possible. J'ai tellement de choses à te dire qu’une page ne suffirait pas, j'aimerai tellement ne pas partir et rester à tes côtés avec notre enfant. Si je pars sur le front tu sais c'est pour une seule raison : que nous ayons la paix dans ce pays. Sache que je t'aime, ne l'oublie surtout pas.

 

Ton cher mari, Jean Pierre.


 

Emilie


Chère mère, 

            Je t'envoie cette lettre pour te dire que je suis parti à la guerre, que tu le veuilles ou non, depuis déjà 3 mois.  

            Je t'écris cette lettre pour te dire que je suis ravi de l'éducation que vous m'avez donnée avec père.        

            On se bat tous les jours pendant des heures et des heures. 

            Je sais que c'est dur pour toi, par rapport à la mort de père mais il faut t'y faire, c’est mon choix et si je le fais, c’est pour rendre hommage à père et être un bon soldat vis-à-vis de la France.  

            Beaucoup d'hommes sont tués que ce soit les Français ou les Boches. Les plus jeunes ont 20 ans et les plus vieux ont environ 40 ans.  

            Avec Jeanine nous nous écrivons toutes les semaines, donc j'arrive à tenir le coup !!! Si jamais je meurs comme père à la guerre, je te demande trois choses:  

1°) Soit forte et prends soin de toi et ma petite famille. 

2°) Et dit à ma petite femme que je l'aime et que toutes mes pensées sont pour elle et notre fille. 

3°) Ma femme Jeannine est malade, elle est atteinte d'une leucémie, si jamais elle aussi elle meurt à cause de sa maladie, je voudrais que tu t'occupes de ma fille Jeanne. Mais normalement elle ne devrait pas mourir, car le traitement marche très bien. 

            Et que je sois enterré au même endroit que père et que ma petite Jeanne soit au courant, je ne veux pas lui mentir...    

En espérant te revoir...  

 

Mille Baisers, tu me manques énormément, je t'aime !  

 

Ton fils qui t'aime énormément même si je ne te l'ai jamais dit.    

 

 

Gwendoline


Ma chère sœur

            Je vais bientôt partir à la guerre, je veux que tu saches que je ne vais certainement pas revenir mais juste une chose : je tiens énormément à toi, maman et papa et c’est dur de vous quitter comme ça. Et sache une chose : que je t'écrirai tout le temps même dans les conditions les plus difficiles. Là il risque d'y avoir de nombreuses personnes décédées mais moi je n'en ferai surtout pas partie de ces personnes là. Voilà tu vas énormément me manquer, je ne peux penser une seule seconde que je puisse vous perdre un jour car vous êtes vraiment tout pour moi, vous êtes la seule famille que j'ai au monde, vous êtes ma petite touche de bonheur, vous êtes ma raison de vivre, je tiens à vous comme à la prunelle de mes yeux. Voilà sur ce je vous embrasse et à très bientôt si Dieu le veut.

Ton grand frère Tony.


Jonathan  

 

         Je vous laisse une lettre d'adieu à vous mes frères et sœurs. J'aimerais bien revenir en vie mais rien n'est sûr à la guerre. Si je ne reviens pas, je veux que toi Francine, la plus grande et la plus mature de mes sœurs, tu veilles sur Jack, Roger et Isabelle car si je ne reviens pas tu seras seule à gérer la maison. Si je ne reviens pas je vous lègue tout ce que je possède, c'est peu mais ça peut déjà alléger votre existence des soucis de logement et d'argent ... Je sais que ce sera dur pour vous de me laisser partir mais il le faut j'ai un devoir envers notre pays. Mon plus grand rêve ça serait qu'on se retrouve tous ensemble dans notre maison de campagne, toi et nos frères et sœurs tous réunis dans la maison. Je vous laisse aussi un petit mot pour vous Roger, Jack et Isabelle : je sais que vous êtes encore un peu jeunes pour comprendre pourquoi je suis parti à la guerre mais vous comprendrez en grandissant. Il faudra aider votre sœur Francine car je lui ai donné une tâche très dure : vous élever seule si je ne reviens pas. Elle vous semblera moins sympa qu'avant mais c'est pour que vous partiez dans le bon chemin pour éviter les bêtises. Je vous aime tous,  un gros bisou à tous peut-être à bientôt sinon adieu . Paul

 


Khaled


Chère famille, 

            Bonjour chère famille, vu que je pars à la guerre je voulais vous dire 2,3 mots que vous allez garder et graver dans votre cœur.

            Je risque beaucoup de choses, je risque de ne plus vous revoir car la guerre est très dangereuse. J'espère que vous allez penser fort à moi, et les enfants gardez-les près de vous et dites-leur que papa et parti à la guerre, et qu'il va revenir. Dites-leur qu'il est parti combattre pour notre pays. Si je ne reviens pas c'est que ma vie et finie, prenez soin de vous. Vous savez très bien que je suis un homme très courageux et que je vais me battre jusqu'à la fin du combat. Faites profiter les enfants de tout, faites-leur découvrir des choses que j'ai pas pu leur montrer. Vous allez beaucoup me manquer, quand j'irai me battre je penserai à chaque seconde à vous car je tiens beaucoup à vous, vous êtes ma vie, sans vous je pourrais plus vivre, je reviendrai très vite car ma vie sans vous ça serait impossible.

            Ma chère femme j'espère que tu n’es pas déçue que je sois parti. Tu vas beaucoup me manque, je t'aime comme je t’ai toujours aimée, tu es la femme de ma vie et sans toi je serais plus rien, garde le moral ma chère femme aurevoir. Quand je serai arrivé je vous enverrais une lettre et vous m’en enverrez une de retour, quand j'irai m'endormir je penserai fort à vous. Aurevoir ma chère famille.


Laurine


Ma chère épouse, mes chers enfants,

 

            On m'a annoncé il y a peu de jours avant que je vous écrive cette lettre que malheureusement mon heure était venue : je dois partir à la guerre.

            Je vous écris donc cette lettre pour vous faire mes adieux et vous dire quelques mots avant de vous quitter. Le 25 mai 1915 je partirai pour le combat.

            Je tiens à ce que vous sachiez que vous allez énormément me manquer, je ne vous décevrai pas, je partirai et je reviendrai en vie du moins je l'espère, mais ne vous en faites pas je combattrai pour défendre notre pays et pour que quand je revienne vous soyez fiers de moi. Mes chers enfants prenez soin de votre mère durant mon absence. Mickaël, toi qui est l'ainé et qui sera l'homme de la maison prends amplement soin de tes deux petites sœurs et de ton petit frère, soutiens ta mère car elle en aura vraiment besoin. Soyez sages avec elle ne la décevez pas, ne la rendez pas plus triste que la vie ne le sera déjà quand je serai parti. Quant à toi ma chère femme, prends soin de nos enfants, élève-les comme on l’a toujours voulu, avec dignité, apprends-leur le respect, et la loyauté de bon français.

            Je vous promets à vous cinq que dès que j'en aurai la possibilité je prendrai beaucoup  de temps pour vous écrire. J'espère que vous ne m'oublierez pas et que tous les jours vous vous direz que si je suis parti c'est pour notre pays et surtout pour mon épouse et mes adorables enfants qui chaque jour feront mon bonheur et me donneront des forces pour me battre encore et encore ! Je serai fort pour vous et je ne lâcherai rien, je vous le promets. Si je pars c'est sans regret, plutôt avec la peur au ventre, la peur de ne jamais vous revoir, mais je garderai espoir et promettez-le moi aussi.

 

 Je vous embrasse de tout mon cœur ma chère femme et mes enfants 

                                                Votre pére, Ton mari

 

PS: Soyez fort et je le serai.


Lucas

   A l'instant où je t'écris, je suis dans un camion qui me ramène au front. Je suis glacé par la peur que m'inspire le bruit des obus et les cris des soldats qui se battent. Je te demande pardon de n'avoir rien pu faire quand ils m’ont dit que je devais partir à la guerre, je ne pouvais rien faire sinon ils devaient m'exécuter comme de nombreux soldats qui ont déserté. Toutes les secondes qui passent sans toi sont comme un coup de couteau dans mon cœur. Je ne t'oublierai jamais, cela m’est impossible car je pense à toi à tous les mètres que j'avance  sur le front. Je me rappelle de ton visage d'ange, de tes yeux bleus qui rayonnaient de bonheur avant que je parte pour ce cauchemar. Je ne suis pas sûr de revenir dans tes bras car ils bombardent avant même que je mette le pied dans la boue. Je n'en peux plus de cette guerre, j'aimerais tant revenir chez nous comme avant la guerre mais il m’est impossible de le faire car ils m'attraperaient et m'exécuteraient sur le champ. Ces bombardements sur le No man’s land me rendent fou pendant que nous essayons d'atteindre les lignes ennemies en vain, nous nous battons pour une cause que nous n'approuvons pas. Je ne pense pas te revoir car je dois aller encore sur beaucoup de champs de bataille. C'est avec tant de tristesse et de chagrin que je te dis adieu et te souhaite une longue vie heureuse.

Adieu.


Sébastien

 

            Bonjour ma sœur, je t'écris aujourd'hui car j'ai reçu une lettre ce matin disant que je devais partir au front. Je suis très angoissé à l'idée que je vais être au front. Ça me fait mal au cœur de partir de notre si belle région avec des champs de blé couleur d'or à perte de vue. Ce qui me manquera le plus c'est nos balades à travers la forêt et aussi quand on piquait la moto de papi pour aller voir la mer qui était un peu loin de notre village quand même.

            Bref je poste cette lettre avant d'aller prendre la navette pour partir à la guerre, je pense que ça sera le début d'un cauchemar où je verrai des choses affreuses si je ne suis pas tué avant. C'est avec plein de tristesse que je te quitte sans te dire aurevoir, prends bien soin de toi. J'ai oublié de te dire : si je meurs je voudrais être à côté de papa et maman et si Dieu me garde j'espère te revoir à ma permission dans 3 mois, ne m'oublie pas car tes lettres seront mon remède pour le moral. Envoie-moi le journal quotidien  ça me fera une petite distraction.

 

PS: Prend bien soin de mon petit chien chichou j'ai hâte de le revoir !!!

 

Publié dans Travaux d'écriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
pas comprie
Répondre
G
Cassoulet 4
Répondre
O
Por favor lea y también contacte al dr. Soleado si necesitas un fuerte hechizo de amor para resolver tu relación rota.<br /> Cuando tenía seis meses de embarazo de mi segundo hijo, me divorcié de mi esposo. Desde que nuestro primer hijo fue concebido, habíamos estado discutiendo y discutiendo sin parar, ella ya no amaba ningún amor o confianza de él, por lo que se divorció de mí. Y durante todo este tiempo, probé todos los medios diferentes para recuperarlo, también probé algunas ruedas mágicas diferentes en mi país de residencia, pero ninguno de ellos pudo traerme a Tom. Fue solo el Dr. Sunny quien garantizó un lanzamiento urgente de 48 horas de magia, y me aseguró que mi esposo estaría conmigo nuevamente. Le escribo para agradecerle y agradecerle por cumplir sus promesas y por usar su talento y su gran fuerza para traerlo de vuelta a casa. Me entusiasmó saber que te especializas en fusionar a los amantes. Gracias, señor, por ayudarme en los peores momentos de mi vida porque fui un gran mago de la magia y me dio la magia del amor que me dio tanta alegría en mi matrimonio. Mi esposo ha vuelto y prometo no volver a dejarme nunca más. Si dudas de su habilidad, créeme. Deberías tener una oportunidad. Vale la pena de formas que ni siquiera podrías imaginar. Si eres más fuerte en este momento y necesitas un hechizo de amor fuerte y urgente para recuperar tu amable contacto con el dr. Sunny, ahora es la única respuesta para restaurar tu relación o matrimonio roto. drsunnydsolution1@gmail.com o Whatsapp él al +2349030731985. Gracias.
Répondre
B
Cassoulet 2
Répondre
O
Cassoulet
Répondre
B
Cassoulet 3